LIFESTYLE

Lectures – Eté.

Sur Instagram, vous m’avez demandé si je lisais. Je lis et j’adore ça. Partager mes lectures avec vous est un plaisir, mais je ne peux pas autant en parler sur Instagram, donc j’ai choisi de vous en parler un peu mieux ici.
Durant le 3ème trimestre de 2018 (juin, juillet, août), j’ai beaucoup lu. Tout est relatif bien sur, mais parfois la routine, le travail et les obligations diverses raccourcissent mon temps de lecture. Mais l’été je passe beaucoup de temps au dessus de mes livres. D’abord parce que le rythme au travail se ralenti souvent un peu, puis parce que le métro, de plus en plus vide au fur et à mesure que les degrés s’élèvent, me permet de m’asseoir et de lire sur le trajet de la maison au travail 30 minutes environ. Quand les vacances viennent, je passe le plus clair de mon temps avec un livre à la main, que ce soit à la plage, au bord de la piscine, ou sous un arbre aux Buttes Chaumont.
Cet été, les lectures n’étaient pas très drôles. La tendance était plutôt au grave, et aux destins incroyables.
Voici ma sélection :

L’Art de Perdre, Alice Zeniter.

C’est un livre sur la guerre d’Algérie mais pas que. C’est aussi sur le fait d’être né quelque part, et de vivre avec la culture d’un autre pays, la gueule d’un autre pays dans lequel on a jamais mis les pieds. C’est un livre sur l’identité, la famille, sur dépasser les attentes et les obligations qui nous sont intrinsèquement données par nos parents, notre entourage, et s’inventer soi-même sa propre identité. C’est l’histoire d’une famille qui se déroule sur plusieurs générations et dans deux pays. Je tâtonne parce que j’ai peur de trop en dire, et que ce livre génial n’est sûrement pas à spoiler. Je conseille mille fois.

Les Sœurs de L’Océan, Lucy Clarke.

Deux sœurs, très différentes, n’ont plus d’autre famille qu’elles mêmes. Un jour l’une d’elle décide sur un coup de tête, après un drame de partir faire le tour du monde. Elle ne le finira pas, puisqu’elle mourra en tombant d’une falaise à Bali. La police local assure à sa soeur que c’est un suicide, mais cette dernière qui n’y croit pas, décide de partir sur les traces de sa sœur pour comprendre ce qu’il s’est passé. A l’aide du journal de voyage de sa sœur, elle va de découvertes en découvertes sur leur famille, et sur sa sœur si différente…
J’ai aimé parce que ça se lit facilement, et que l’histoire est surprenante. On avance dans les découvertes en même temps que le personnage principal, et la fin est assez inattendue. A lire si vous avez envie d’un petit roman pas trop long, pas trop difficile qui va vous absorber pendant quelques heures.

La prisonnière, Malika Oufkir et Michèle Fitoussi.

L’histoire incroyable de la fille du Général Oufkir, deuxième personnage du royaume du Maroc, adoptée par le roi Mohammed V, qui vécue à la cour avec sa fille avant d’être enfermée pendant 20 ans par Hassan II suite à l’attentat que son père commet contre lui.
Elle et toute sa famille (sa mère, ses frères et sœurs et une amie à eux) furent emprisonnés 20 ans pour payer les crimes de leur père dans des conditions abominables. Elle raconte à l’aide de Michèle Fitoussi son histoire incroyable, leur survie dans les geôles, et de leur tentative d’évasion.

Comme on peut le deviner, c’est un livre très dur. Les détails de leur emprisonnement ne sont pas cachés. Mais juste pour la force dont elle et sa famille font preuve durant toutes ces années, c’est un livre à lire. Si vous versez quelques larmes, personne ne vous en voudra.

Mohammad, ma mère et moi, Benoit Cohen.

Encore une histoire vraie. Benoit Cohen raconte l’histoire de sa mère Marie-France, qui prend un jour la décision d’héberger un jeune migrant chez elle. On y parle de perte, de reconstruction, de rencontrer l’inconnu sans en avoir peur, de vouloir « trop bien faire », de ne pas pouvoir recevoir, de partage, et du destin incroyable de Mohammad. Un beau livre pour éveiller des consciences, qui se lit rapidement tant l’écriture de Benoit Cohen est facile et semble « parlée » et instinctive.

C’est tout pour l’été, je vous épargne les lectures que j’ai moins aimés… Prochaine vague de lectures fin décembre, pour vous donner mon avis sur mes lectures de l’automne. En attendant n’hésitez pas à me conseiller des livres à lire que vous avez aimés et/ou qui vous ont marqué ! ♥

(2) Comments

  1. Merci pour ces idées de livre, ils donnent tous très envie d’être lus !

    En livre pas drôle mais très beau il y a le classique « les cerfs volants de Kaboul » de Khaled Hosseini
    Sinon j’aime beaucoup « Les années » d’Annie Ernaux
    En thriller « chanson douce » de Leila Silmani
    Et en romance torturée the Classic « belle du seigneur » d’Albert Cohen.. Il faut s’accrocher parce qu’il est gros mais lorsque je l’ai lu il y a quelques années je l’ai dévoré…! Parfait au coin du feu 😉

    M’enfin tous ces livres sont assez connus et loin d’être récents donc tu les as peut être deja lus…

    1. Merci pour ton commentaire !
      J’en ai lu certains, d’autres non, ils viendront compléter ma liste de livres à lire 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :