BEAUTE, LIFESTYLE

Huile d’Arnica maison

Certains d’entre vous le savent, je fais du yoga depuis un an et j’adore ça.

Mais ce n’est pas la seule activité sportive que je pratique. Je suis aussi inscrite chez Neoness depuis 2 ans, et je profite des cours collectif, autant que des installations de cette salle.
Bien sur comme tout le monde, il m’arrive de faire des pauses dans ces activités. Les vacances d’été par exemple. Elles sont l’occasion de partir et de pratiquer le yoga autrement, mais je ne fais pas du tout de musculation pendant l’été.
Le retour à Paris est souvent très délicat, et les courbatures intense.
Mais ce n’est pas le seul cas dans lequel mes courbatures apparaissent.

Parfois juste le fait de changer ma routine de musculation et je les sens apparaitre le lendemain.

Je sais qu’elles sont pour certains un obstacle à la pratique du sport. Pour me soigner, j’ai trouvé quelques astuces :

– Boire beaucoup d’eau. Pour réhydrater le muscle lésé.

– Utiliser de la whey si vous etes dans un programme intensif de 3/4 seances par semaine. Un shaker à prendre avec de l’eau moins de 30 minutes après la séance et ça devrait aider…

– Prendre un bain à l’huile d’arnica, pour détendre les muscles et apaiser la douleur.

J’adore prendre un bain à l’huile d’arnica quelques heures après ma séance. S’il est évident qu’on peut trouver dans le commerce de l’huile d’arnica facilement, à 18,20€ les 200ml, on réfléchi à deux fois avant de la verser dans son bain… (Weleda).

J’ai donc réfléchi à une solution économique, et il s’avère que fabriquer soi même son huile d’arnica n’est pas du tout compliqué !

Pour info l’Arnica est une plante incroyable qui a beaucoup de vertus. Elle améliore la circulation sanguine, soulage les douleurs musculaires grâce à son pouvoir anti-inflammatoire, mais embelli aussi la peau en la protégeant du vieillissement prématuré.

Pour fabriquer son huile et profiter de tous les bienfaits de l’Arnica, il faut procéder à une « macération ».

Il vous faudra :
– 1 pot en verre avec un couvercle 

– de l’huile végétale (de préférence de l’huile d’olive vierge extra, ou de l’huile d’amande douce, ou de l’huilde jojoba, qui elles mêmes ont déjà des propriétés pour la peau)

– environ 100g de fleurs séchées d’arnica (que vous pouvez trouver sur etsy. Séchée c’est mieux, parce que fraiches les fleurs risque de liberer de l’eau dans l’huile durant la macération…)

 

Il faut tout d’abord stériliser le pot dans lequel vous allez faire votre huile. Pour ça, trempez le dans une casserole d’eau bouillante quelques minutes. Sortez le (avec des mains propres) et laissez le s’égoutter sur une serviette en papier.
Une fois sec, evitez de toucher l’intérieur du pot.

Mettez vos fleurs séchées d’arnica dans le pot. Ajoutez l’huile de vote choix par dessus jusqu’a recouvrir entièrement les fleurs.
Versez encore un peu d’huile jusqu’a avoir environ 2/3 CM d’huile au dessus des fleurs.
Fermez, et bien brasser.

Il faut maintenant laisser reposer votre macérat environ 30/40 jours à l’abri de la lumière et à température ambiante. Pensez à remuer de temps en temps.

Quand les 40 jours sont passés, filtrer l’huile avec un linge et versez là dans un bocal propre. Votre huile est prete à être utilisée. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné pour renforcer l’action anti-inflammatoire.

Attention cependant : cette huile n’est pas comestible, elle n’est pas non plus conseillée pour les femmes enceintes ou allaitantes. Ne l’utilisez pas sur des plaies ouvertes. Elle est aussi déconseillée aux personne allergiques aux astéracées. 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :