PIGALLE LA NUIT : Kabukichō

PIGALLE LA NUIT : Kabukichō

En commencant cet article sur le Kabukichō (dont je vous parle tout de suite après), je me suis dit que cet article pourrait bien être le début d’une mini-série appelée « PIGALLE LA NUIT ». 
Je vous parlerai des lieux à voir à Pigalle le soir (et plus tard dans la nuit). Pigalle parce que j’aime ce quartier pour sortir tard. Parce que sa réputation sulfureuse le précède. Parce que là bas les lieux ont une histoire riche et que sortir danser dans un ancien hôtel particulier dans lequel un opéra célèbre a été écrit, c’est pas donné à tout le monde. Et puis parce que parfois on ne sait plus trop ou aller, on a besoin d’inspiration, d’un conseil sur un lieu… 
Pour toutes ces raisons, je commence la mini-série « PIGALLE LA NUIT ».

 

 

 

Comme annoncé précédemment, j’étais tout d’abord partie pour vous écrire sur un bar dans lequel je me suis rendue samedi dernier.
KABUKICHō.

Le Kabukichō est le premier micro club de Paris. Il tient son nom d’un quartier chaud de Tokyo, un peu comme notre Pigalle finalement. Il est situé au 14 rue Frochot, donc pas très loin du métro. L’établissement est ouvert du mercredi au dimanche soir, de 20h à 2h.
L’entrée est gratuite, et les prix des consommations raisonnables ; 5€ la bière, 10€ le cocktail. Au début, on peut-être surpris par la petite taille du lieu, mais on se sent vite à l’aise dans cet espace.
La déco est faite de néons (si comme moi vous êtes #passionnéons, ça devrait vous plaire), d’estampes japonaises, et de photos de Nobuyoshi Araki… L’ambiance est assez intimiste, et le son de bonne qualité.
Tout au fond, une deuxième salle avec un deuxième bar s’ouvre en cas d’affluence, comme c’était le cas ce week-end.

Du coté des consommations, nous étions quatre amis, et nous avons eu l’occasion d’essayer plusieurs choses 😉
Tout d’abord, vous pourrez déguster l’Asahi en pression, ce qui, je pense, ne se trouve nulle part ailleurs dans Paris. Le bar propose aussi de très bons whisky japonais (Nikka). Mais le mieux je crois c’est encore d’essayer les cocktails (plutôt originaux), comme le cocktail du jour samedi dernier, qui était composé de whisky, fleur de sureau et de concombre, ou le cocktail du bar, le Kabukichō, qui lui mélange saké, gingembre et cranberry…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai adoré <3 : La déco néon et les cocktails super originaux !
J’ai moins aimé : l’attente un peu longue au bar, mais pardonnable ; nous étions un samedi soir et le barman était seul au bar pour servir tout le monde.

Le petit plus qu’on apprécie vraiment : Au Kabukichō, les vestiaires sont des casiers. On pose ses affaires dans le casier, on met 1€, on ferme et on garde la clé jusqu’a ce qu’on quitte les lieux. Lorsqu’on part, on récupère ses vêtements, et son euro 😉
Fini les histoires de « petits articles 2€, gros articles 4€ », fini la queue pour déposer ou reprendre ses affaires !


Kabukichō

14 rue Frochot, 75009 Paris.
Métro : Pigalle.
Ouvert du mercredi au dimanche soir de 20h à 2h.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest


2 thoughts on “PIGALLE LA NUIT : Kabukichō”

  • Merci pour ce très bel article. Nous faisons appel pour votre indulgence pour l’attente au bar samedi dernier, notre deuxième barmaid a eu un problème de santé et n’est pas venue travailler 🙂 A bientot la nuit, à Pigalle 😉

    • Merci Xavier pour votre commentaire ! Comme je l’ai écrit, l’attente au bar était tout à fait excusable ; ce n’est qu’un petit détail de la très bonne soirée que nous avons passé ce soir là 🙂
      Nous reviendrons avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *